Est-ce que je peux devenir un bon écrivain ?

est-ce que je peux devenir un bon écrivain ?

Oui, si vous êtes un minimum doué… et surtout si vous travaillez. Le talent et la maîtrise viennent avec le travail. Cependant, même si cela peut être douloureux à entendre, certaines personnes écrivent mieux que d’autres, et ce, quels que soient les efforts fournis.

Certains auteurs ont une capacité naturelle à saisir la vie et à la retranscrire. Leurs mots sonnent différemment lorsqu’ils sont sur une page et leur texte, son agencement, rend l’histoire qu’il raconte évidente et facile. Mais être doué est loin de suffire.

Et si vous n’avez pas de prédispositions, avec du travail et du temps, vous pourrez produire de très bons textes. Être un bon écrivain, cela se travaille.

Ce qui est important, quand on veut écrire, c’est, d’une part, de ressentir les choses, les gens, les événements et, d’autre part, il faut être capable de restituer ces émotions, ces ressentis, et de les partager avec l’autre. Il faut parvenir à dire « vrai » et à émouvoir les lecteurs. Car tout texte, toute histoire doit en réalité tourner autour d’une seule chose : le LECTEUR. Et pour que son expérience de lecture soit réussie (=si vous voulez qu’il tombe amoureux de votre texte), vous devez lui faire vivre une aventure, lui faire éprouver des sensations et des émotions qui le transportent et le font voyager dans l’imaginaire.

Ensuite, pour devenir un bon écrivain, il faut parvenir à libérer « sa voix », OSER coucher les mots qui nous viennent sur le papier et non les retenir ou les travestir, de peur d’être jugé ou d’échouer.

C’est peut-être une des choses les plus dures pour un écrivain : être capable de s’exprimer sans fard, de laisser les émotions brutes s’exprimer avec notre propre ton de voix et notre propre rythme.

Souvent, on n’ose pas écrire vraiment, on a peur que ce qu’on écrit ne soit pas bon, on n’assume pas ce que l’on voudrait dire ou l’on a soi-même peur de ses propres pensées et de ses propres émotions. Or le lecteur ressent tout cela et si vous vous censurés, il le ressentira aussi et votre texte sera plat, emprunté.
Plus vos textes seront personnels et empreignés de vos sentiments et de « votre » vérité, plus ils auront de chance de trouver un écho auprès du lecteur.
Et c’est au cœur de ce paradoxe que sommeille toute la magie de l’écriture : en disant l’unique, en se livrant dans ce qu’il a de plus intime et de plus personnel, l’écrivain touche à l’universel.

Un avis sur “Est-ce que je peux devenir un bon écrivain ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s